Topinfo Alicante

Toutes les infos et bons plans sur Alicante et sa province

Les masques espagnols tuent le virus avec la nanotechnologie

Voici comment les masques espagnols tuent le virus avec la nanotechnologie et n’ont pas besoin d’être lavés. Ecodry, une entreprise valencienne appartenant à un groupe avec 80 ans d’histoire, parvient pour la première fois à fixer des biocides dans le tissu avec une efficacité de 99%.
L’arrivée de la pandémie a provoqué un tremblement de terre dans l’économie et dans le tissu industriel. Les restrictions et la baisse de la consommation entravent la reprise de la plupart des secteurs productifs, en particulier ceux qui dépendent des exportations.

Cependant, certaines entreprises ont vu une fenêtre d’opportunité pour concentrer leurs efforts sur l’offre de produits qui répondent aux besoins du marché actuel, ce qui s’étend également à la préparation d’un scénario post-pandémique.

Grupo Atenzza, une entreprise valencienne basée à Ontinyent, a plus de 80 ans d’expérience dans l’industrie textile. Elle se spécialise dans la création de tissus intelligents, c’est-à-dire ceux qui ont certaines propriétés: anti-taches, anti-odeurs, hydrofuges …
Pour ce faire, elle utilise les nanotechnologies dans ses produits, c’est-à-dire qu’elles fonctionnent au niveau atomique afin que le textile ait des particularités qui le rendent utile dans certains cas. Avec la pandémie, ils ont décidé de réorienter leurs efforts vers la création du masque le plus efficace possible contre Covid-19.
C’est ainsi qu’est née Ecodry, une société du groupe Atenzza dédiée exclusivement à ce secteur d’activité. «Tout a commencé avec un budget de 1,2 million d’euros, 700 000 pour la R + D + i et 500 000 pour l’acquisition de machines, d’ultrasons et de tissage», explique Sara Patón, PDG d’Ecodry.

Patón met en évidence «l’importance» de l’investissement dans la recherche, «car c’est finalement ce qui nous permet de nous démarquer sur le marché». Le masque issu de ce projet a été achevé en mai 2020, et il a commencé à être commercialisé en janvier dernier après avoir obtenu toutes les certifications nécessaires.

Quelles sont les caractéristiques différenciantes des masques Ecodry? «D’une part, c’est le premier au monde à disposer d’un biocide appliqué sur les textiles de manière statique», ce qui lui permet de durer jusqu’à dix semaines sans qu’il soit nécessaire de le laver.
En théorie, les biocides « ont un caractère migratoire, ils se fixent de surface en surface », mais dans le cas de ces masques ils se fixent par nanotechnologie sur le textile et ne se détachent pas même s’ils sont lavés intensivement.

«Nous avons effectué des tests et après 119 lavages avec de l’eau à 60 degrés, ils maintiennent une efficacité de 99%», explique Patón.

Ce pourcentage est une autre des caractéristiques uniques du produit. Selon le rapport publié par les laboratoires Eurofins Scientific, le résultat de l’efficacité de filtration bactérienne (BFE) du masque Ecodry est égal à 99,3%, un chiffre leader sur le marché, dépassant le BFE de FFP2 et FFP3.

En effet, le produit a également passé les critères obligatoires fixés par le ministère de la Consommation et a obtenu la norme qui détermine l’activité antivirale des produits textiles: ISO 18184, entraînant « une inhibition complète du virus au bout de deux heures ».

La dernière caractéristique du masque est qu’il est fabriqué « avec un tissu écologique et biodégradable », ce qui signifie que « vous ne respirez pas à travers un polymère plastique, il est 100% pur coton visqueux et les déchets sont également biodégradables ».

Le futur
Désormais, l’idée d’Ecodry est de s’étendre dans toute l’Espagne et dans le monde. Pour la première, il a déjà conclu des accords avec des entités telles que la Fédération de la Communauté Valencienne de Paddle, où ils ont distribué 2000 masques, ou avec la chaîne SPAR Gran Canaria, qui compte 192 magasins sur le territoire insulaire.

A l’étranger, le Groupe Atenzza exporte dans plus de 80 pays et est présent directement en Amérique latine, avec deux sociétés au Mexique. «Notre objectif est la croissance internationale et nous sommes déjà en train de conclure des accords importants avec la République dominicaine, Haïti, le Panama et certains pays arabes», déclare Patón.

Le PDG d’Ecodry explique également qu’avec le développement de cette technologie « nous ouvrons des voies avec des accords pour d’autres produits, tels que les vêtements médicaux » qui transportent des biocides attachés aux textiles.

Tout cela a permis au Groupe Atenzza, qui a clôturé l’année 2020 avec un chiffre d’affaires de 16,2 millions, d’avoir enregistré une augmentation de son chiffre d’affaires «comprise entre 6 et 10%» en pleine pandémie. Des prévisions qui ont tous les chiffres pour se consolider avec le changement d’habitudes entrevu lorsque la «nouvelle normalité» arrive.

SOURCE : ELESPANOL

https://www.elespanol.com/alicante/20210426/mascarillas-espanolas-matan-nanotecnologia-no-necesitan-lavarse/575443893_0.html?fbclid=IwAR2PvTHspP_nupUR_M-z3R6COSimL0SZPbLou6ZyOI-A-wf6Bj_6oLeA-8E

SITE ECODRY : https://www.ecodrytech.com/collections/coleccion-anti-covid-19

Autres articles dans cette rubrique

Inscrivez-vous

Afin d’être informé régulièrement des nouveautés sur Topinfo Alicante

Nos partenaires

Devenez partenaire