Logo Top Info Alicante

Déja + de 800 articles

Faites le plein d’essence avant le 31 !

Fin de la remise sur l'essence

La réduction sur le litre d’essence devrait prendre fin le 31 décembre

 

En matière d’énergie, on s’attend à ce que la prime de 20 cents par litre de carburant disparaisse telle qu’elle était connue jusqu’à présent. Concrètement, l’aide ne sera plus universelle et sera limitée aux secteurs les plus touchés par l’impact de la crise énergétique, tels que les transporteurs, les agriculteurs, les compagnies maritimes et les pêcheurs.

 

Comme détaillé par le ministère des Transports, la prime pour les transporteurs sera divisée en deux phases : la première envisage une remise de 20 centimes par litre consommé entre le 1er janvier et le 31 mars, et la seconde une prime de 10 centimes d’euros entre le 1er avril et le 30 juin. Cette aide sera versée à la fin de chaque mois.

 

Dans le cas des agriculteurs, cela se fera par le remboursement de la taxe spéciale sur les hydrocarbures. Ce dernier secteur bénéficiera également d’une aide directe de 300 millions d’euros pour compenser l’augmentation des coûts due à l’augmentation du coût des engrais.

 

En échange de la suppression de l’aide à l’essence pour les particuliers, le gouvernement maintiendra la subvention de 30% dans les transports publics, mais uniquement dans les communautés qui soutiennent la mesure avec une réduction supplémentaire de 20% jusqu’à atteindre 50%, comme il a été en vigueur depuis septembre dans certaines régions comme Madrid, qui avait récemment refusé de maintenir sa part de bonus en 2023.

 

Nourriture : réduction de TVA et chèque de 200 euros

Un dérivé de la hausse des prix de l’énergie est la grande préoccupation des ménages espagnols ces derniers mois a été la hausse brutale des prix alimentaires, avec des taux de croissance dépassant déjà 15%, faisant plus que doubler la hausse de l’inflation générale.

 

Selon les dernières données de l’Institut national de la statistique (INE), les aliments dont le prix a le plus augmenté depuis novembre 2021 sont le sucre, qui a bondi de 50,2 %, l’huile (31,5 %), le lait (31 %), les œufs. (27%), céréales (23%) et pommes de terre (21,5%).

 

Face à cette situation, l’Exécutif a décidé de réduire la TVA sur toutes les denrées alimentaires de base de 4% à 0% pendant six mois (pain, farine, lait, fromage, œufs, fruits, légumes, légumineuses, pommes de terre, céréales), et de 10 % à 5% pour l’huile et la pâte.

 

Jusqu’à présent, la législation prévoit une TVA de 21% pour certains produits liés à l’alimentation (jus ou boissons gazeuses, entre autres), 10% (poissons, huiles, pâtes, yaourts, eau en bouteille, café ou conserves) et minimum 4% ( œufs, légumes, fruits, légumineuses, pain, fromage ou lait).

 

Lors de sa comparution, Sánchez a expliqué que la norme établira « l’obligation » que toutes ces mesures -la réduction de la TVA et les aides à des secteurs tels que l’agriculture ou les transporteurs- soient transférées au prix final des denrées alimentaires.

 

Dans le cadre du plan d’aide aux familles, l’exécutif a approuvé un chèque unique de 200 euros pour les familles qui gagnent moins de 27 000 euros par an et dont le patrimoine ne dépasse pas 75 000 euros. Un chiffre en deçà des aspirations initiales de United We Can, qui avait poussé ces dernières semaines à ce que l’aide soit de 300 euros et non seulement pour les familles vulnérables, mais aussi qu’elle s’applique aux revenus moyens (inférieurs aux 42 000 euros par an). L’exécutif estime que cette aide atteindra plus de 4 millions de familles.

 

En outre, les mesures déjà en place sont prolongées, telles que l’augmentation de 15 % des pensions non contributives, les billets gratuits Cercanías et Media Distancia pour les voyageurs fréquents ou la réduction des taxes énergétiques sur les factures des ménages. La suspension des expulsions et des libérations pour les ménages vulnérables est également prolongée de six mois.

 

Lire l’intégralité de l’article

Solverwp- WordPress Theme and Plugin