"Art de vivre & infos pratiques"

Depuis le mercredi 8 février, fin des masques dans les transports en commun !

fin-masque-obligatoire

Depuis mercredi 8 février, le port du masque n’est plus obligatoire dans les transports en commun.

Presque trois ans après le début de la pandémie de coronavirus, l’utilisation du masque a progressivement été abandonnée, d’abord dans la rue, puis dans les magasins, les bars et les restaurants et enfin, la ministre de la Santé, Carolina Darias, a annoncé que ce mercredi 8 février marquait la fin des masques dans les transports en commun.

 

Après publication au Journal Officiel de l’État (BOE), la dernière modification du Décret Royal du 19 avril 2022, qui rendait obligatoire l’utilisation du masque dans les transports en commun, entre en vigueur mercredi dernier. Cela signifie que les utilisateurs des transports en commun n’auront plus à porter de masques pendant leurs voyages.

 

La ministre de la Santé a justifié cette décision en affirmant que « nous sommes à un moment de grande stabilisation par rapport à la Covid-19 et une tendance claire à la baisse, ce qui nous permet d’avoir les données les plus basses de la pandémie ». Les dernières données épidémiologiques publiées par le ministère de la Santé indiquent que l’incidence cumulée sur 14 jours chez les personnes de plus de 60 ans se situe à 50,76 cas pour 100 000 habitants.

 

En outre, 9 053 nouveaux cas ont été signalés, ce qui porte le total depuis le début de la pandémie à 13 740 531. De plus, 76 nouveaux décès ont été enregistrés, ce qui porte le nombre de morts à 118 712 personnes.

 

En ce qui concerne la situation hospitalière, actuellement, 1,64% des lits sont occupés dans les hôpitaux pour des patients atteints de Covid-19 et 1,70% dans les Unités de Soins Intensifs (USI).

 

Où le port du masque restera-t-il obligatoire?

Cependant, il reste encore des espaces où le masque est toujours obligatoire :

• Les centres et services de santé.
• Les pharmacies.
• Les centres socio-sanitaires, pour les personnes qui y travaillent et les visiteurs.

 

De plus, le ministère de la Santé continue de recommander son utilisation pour les personnes présentant des symptômes de l’infection respiratoire aiguë et les personnes vulnérables. En plus de « espaces fermés, événements multitudes, environnement familial et réunions ou célébrations privées en fonction de la vulnérabilité des participants.

Déja + de 1000 articles

Nos derniers articles

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Facebook
LinkedIn

Solverwp- WordPress Theme and Plugin

Pour recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous ci-dessous !