"Art de vivre & infos pratiques"

Entretien avec Stéphane Vojetta, député de la 5ème circonscription des Français de l’étranger

vojetta-député-entretien-

Stéphane Vojetta: “La simplification administrative est nécessaire pour les Français”

Le député de la 5ème circonscription des Français de l’étranger, Stéphane Vojetta, était de passage à Valencia pour sa cérémonie de vœux aux Français d’Espagne. Ce moment de partage et de convivialité fut aussi l’occasion, pour lui, d’exposer les grands enjeux de l’année 2024. Entretien.

 

L’enjeu principal – au niveau de la circonscription – est de poursuivre l’effort de simplification de la vie quotidienne des Français dans leur relation avec l’administration française.

 

Pourquoi avoir choisi la ville de Valencia pour votre cérémonie des vœux aux Français d’Espagne ?

J’étais particulièrement enthousiaste à l’idée de retourner à Valencia. Ma dernière visite en tant que député s’y était déroulée il y a deux ans et demi, en octobre 2021. Cela avait été mon premier déplacement officiel de député. L’an dernier, j’ai organisé mes cérémonies de vœux à Madrid et à Porto. Pour cette nouvelle année, je voulais sortir de mes sentiers battus.

 

En tant que député, mes activités m’amènent souvent vers des villes comme Paris, Madrid, Barcelone et Lisbonne. Or ma volonté est de me rapprocher des Français qui sont éloignés de ces grandes capitales et donc des consulats généraux. Car ces Français qui n’habitent ni Madrid ni Barcelone, veulent à juste titre qu’on ne les oublie pas !

 

L’idée était donc de marquer un symbole pour cette année 2024, qui verra le début de la mise en œuvre du processus de dématérialisation pour le renouvellement des passeports. Cette initiative est spécialement conçue pour les Français éloignés de leur consulat général, afin de leur épargner des déplacements inutiles. Il était normal que je sois auprès d’eux ce soir.

 

Justement. Pouvez-vous nous dire un mot sur la dématérialisation du renouvellement des passeports ?

Oui. Le but de cette dématérialisation est de laisser le choix aux Français qui habitent loin de leur consulat général d’opter pour un rendez-vous physique à Madrid ou une visioconférence avec un agent consulaire pour le renouvellement de leur passeport. Cette avancée est le fruit d’un effort soutenu de “lobbying” auprès du ministère des Affaires étrangères, du ministre délégué chargé des Français de l’étranger et du ministère de l’Intérieur. Nous avons finalement réussi à débloquer cette situation, d’autant que c’était un engagement de campagne du président Emmanuel Macron, mais les administrations traînaient des pieds.

 

Le processus de dématérialisation débutera donc au Portugal dans les prochaines semaines ; et j’espère que le test sera concluant et permettra au dispositif de s’étendre à tous les Français de l’étranger, notamment aux Français d’Espagne d’ici 2025. L’objectif, à terme, est qu’il n’y ait plus besoin de se déplacer à Madrid pour obtenir son passeport.

 

Selon vous, quels sont les grands enjeux pour 2024 dans votre circonscription ? 

À mes yeux, l’enjeu principal – au niveau de la circonscription – est de poursuivre l’effort de simplification de la vie quotidienne des Français dans leur relation avec l’administration française. Cela inclut la dématérialisation des démarches pour obtenir un passeport et la simplification de la procédure de certification d’existence pour les retraités. Cela passe aussi par la dématérialisation des procurations – cela avance, même s’il reste des progrès à faire – , et des sujets qui ont trait à l’éducation et à la culture.

 

Il est essentiel de maintenir l’engagement de l’État auprès du réseau de l’enseignement français à l’étranger (AEFE), des instituts, des alliances et des associations. Il faut aider les associations FLAM et les associations du tissu culturel, notamment La Base Culture à Valencia, qui est un très bel exemple, et qui n’a pu bénéficier des subventions FLAM. Il faut s’assurer que ces subventions soient mieux et intégralement réparties, car trop de dossiers validés localement par les élus des Français de l’étranger sont encore bloqués par l’administration. Ce n’est pas normal.

 

Déja + de 1000 articles

Nos derniers articles

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Facebook
LinkedIn

Solverwp- WordPress Theme and Plugin

Pour recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous ci-dessous !