"Art de vivre & infos pratiques"

Des aliments de plus en plus chers…

aliments

Le panier continue de monter en flèche : des aliments plus chers malgré la baisse de la TVA

Les supermarchés attribuent la hausse des prix des aliments dans la province au cours du mois de janvier aux coûts à la source. L’augmentation enregistrée contraste avec la baisse du coût de l’énergie, de l’habillement et des chaussures.

Rien n’arrête la tendance à la hausse du panier d’achat, pas même les réductions d’impôts. Et c’est que le prix des denrées alimentaires a de nouveau augmenté en janvier dernier dans la province d’Alicante de 0,2%, ce qui a révélé l’inefficacité de la réduction de TVA approuvée par le gouvernement pour les produits alimentaires. Les supermarchés attribuent cette hausse à l’augmentation des coûts à la source, tandis que les associations de consommateurs considèrent qu’un maillon de la chaîne de distribution fait des bénéfices. Cette hausse des prix contraste en tout cas avec la baisse notable des prix de l’énergie, ainsi que de l’habillement et des chaussures, qui a joué un rôle déterminant dans la modération de l’inflation d’à peine 0,1 %.

 

De nombreux espoirs étaient placés dans la réduction de la TVA pour les produits alimentaires de base, comme les œufs, les produits laitiers ou les fruits, qui depuis le 1er janvier sont exonérés de cette taxe. Les huiles et les pâtes ont également connu une réduction de 10% à 5% à cette même date. Cependant, les données publiées par l’Institut national de la statistique (INE) ont montré que les prix du panier d’achat ont continué d’augmenter au cours de ce mois, ce qui a entraîné une croissance annuelle de 16,1 % dans la province.

 

Et que s’est-il passé pour que la nourriture continue de devenir plus chère ?

Le directeur de l’Association des supermarchés de la Communauté valencienne (Asucova), Pedro Reig, souligne que pratiquement tous les produits concernés par la réduction de la TVA ont en effet réduit leurs prix. Les fruits, explique-t-il, l’ont fait de 4,2 %, la farine de 2,3 %, le lait et les œufs de 1,5 %, les pommes de terre de 1 %, le fromage de 0,7 % et le pain de 0,2 %. La raison pour laquelle ces baisses ont été moins importantes que prévu doit être recherchée, souligne-t-il, « dans la hausse des prix à la source. L’augmentation a été pratiquement continue tout au long de l’année écoulée, dans une tendance qui s’est également maintenue au début de l’année en cours ».

 

 

SOURCE : INFORMACION.ES

Pour lire l’article en espagnol, cliquez sur ce texte

 

Déja + de 1000 articles

Nos derniers articles

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Facebook
LinkedIn

Solverwp- WordPress Theme and Plugin

Pour recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous ci-dessous !