"Art de vivre & infos pratiques"

C’est quoi un « chiringuitos » ?

Les côtes espagnoles, baignées par les eaux scintillantes de la Méditerranée et de l’océan Atlantique, abritent une tradition unique et charmante : les bars de plage, communément appelés « chiringuitos ». Ces petits établissements en plein air, nichés sur le sable doré, offrent aux visiteurs une expérience culinaire et rafraîchissante qui incarne l’esprit estival de l’Espagne.

 

Les « chiringuitos » tirent leur nom du mot antillais « chiringo », qui faisait référence à un jet d’eau ou à un petit filet. À Cuba, cette appellation était utilisée pour décrire le jet de café qui sortait d’une chaussette utilisée comme filtre, et plus tard pour désigner les kiosques improvisés où l’on préparait ce café. Les ouvriers des plantations de sucre ou de café utilisaient le terme pour signifier « allons au bar de la plage » lors de leurs pauses bien méritées.

 

L’origine du mot « chiringo » reste discutée, certains suggérant une possible relation avec le terme « chingar », signifiant boire fréquemment du vin ou des liqueurs. Quelle que soit son étymologie, le terme a évolué pour désigner ces établissements de bord de mer qui sont devenus une partie intégrante de l’imaginaire espagnol.

 

L’histoire des bars de plage en Espagne prend racine à Sitges, une charmante ville au sud de Barcelone. À l’époque où de nombreux Catalans fortunés, appelés « Indianos », sont revenus des Antilles avec des richesses, ils ont apporté avec eux l’idée du « chiringuito ». Lorsqu’ils souhaitaient commander un café dans les bars locaux, ils demandaient un « bar de plage ». C’est en 1943 que le journaliste César González-Ruano a jeté les bases de ce concept en établissant son « bureau privé » dans un bar de la promenade de la villa de Sitges, baptisé El Kiosket. Ce n’est qu’en 1949 que, sur proposition de González-Ruano, l’établissement a été rebaptisé El Chiringuito, en hommage à ses voyages à Cuba.

 

La première référence écrite à un « chiringuito » en lien avec un bar de plage est apparue dans « Turistes, sirenes i gent del país » (1967) de Manuel Costa-Pau, l’un des premiers ouvrages traitant de l’impact du tourisme en Espagne pendant l’ère franquiste. Cette période a vu l’essor des bars de plage en tant que lieux incontournables de détente et de convivialité pour les visiteurs locaux et internationaux.

 

Les bars de plage ne sont pas seulement des endroits où l’on se régale de spécialités locales les pieds dans le sable ; ils sont devenus un élément central de la culture balnéaire espagnole. Leur ouverture saisonnière, généralement pendant la haute saison touristique en été, crée une atmosphère éphémère et festive, liée à la période estivale. Ces lieux pittoresques reflètent l’art de vivre espagnol, entre cuisine méditerranéenne, boissons rafraîchissantes et vues imprenables sur la mer.

 

En somme, les « chiringuitos » espagnols ne sont pas seulement des bars de plage, mais des gardiens d’histoires, de saveurs et de souvenirs estivaux. De leur origine dans les Antilles à leur présence omniprésente sur les côtes espagnoles, ces établissements ont évolué pour devenir une partie intégrante de la culture et de l’identité de ce pays ensoleillé. Alors que les visiteurs se détendent dans ces coins de paradis côtiers, les « chiringuitos » continueront d’incarner le charme intemporel de l’Espagne balnéaire.

Déja + de 1000 articles

Nos derniers articles

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Facebook
LinkedIn

Solverwp- WordPress Theme and Plugin

Pour recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous ci-dessous !