La Manga del Mar Menor

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

Sous la désignation descriptive de La Manga, se trouve un curieux caprice orographique qui est devenu l’un des symboles caractérisant le mieux le littoral murcien en tant qu’enclave touristique. Il s’agit d’un cordon étendu le long d’environ 24 km entre Cabo de Palos et la Punta del Mojón, établissant ainsi les limites naturelles à cette lagune d’eau salée connue sous le nom de Mar Menor. Ce que l’on connaît actuellement comme La Manga du Mar Menor, fut à l’origine une baie ouverte sur la Méditerranée; au bout de ses extrémités, des écueils de roches volcaniques agirent lentement comme des barrages de sables et des sédiments emportés par les courants marins, jusqu’à conformer des colonnes de sable tout en donnant lieu à l’éclosion d’une végétation sauvage et à de vastes plages baignées par deux mers, la Méditerranée et le Mar Menor. La Manga est une étroite avancée de terre dont la largeur varie entre 200 m et 1 km et demi. Celle-ci est coupée par des canaux naturels qui maintiennent le contact entre les deux mers; ce que l’on appelle écluses permettent à l’eau de la Méditerranée d’entrer dans le lagon. En tant qu’espace, elle est restée vièrge jusque dans les années 60, lorsque La Manga est « découverte » comme étant une enclave touristique et subit une transformation avec l’urbanisation de la zone et la construction d’infrastructures touristiques.

SOURCE : MURCIATURISTICA.ES

https://www.murciaturistica.es/fr/mar_menor/

Articles même catégorie