Topinfo Alicante

Toutes les infos et bons plans sur Alicante et sa province

Bas les masques en juillet ? Pourquoi pas !

« Je pense que juillet, voire plus tôt, pourrait être une bonne date pour arrêter d’utiliser les masques à l’extérieur » L’épidémiologiste prévient qu' »il y aura des zones dans lesquelles il sera très difficile de les quitter jusqu’à ce qu’un grand pourcentage de la population soit vacciné » Fernando Simón

Le directeur du Centre de coordination des alertes sanitaires et des urgences (CCAES), Fernando Simón, a émis l’hypothèse qu’en juillet, « ou même plus tôt », le masque d’extérieur, imposé par la pandémie de COVID-19, ne pourrait plus être obligatoire.
« Je pense que juillet, voire plus tôt, peut être une bonne date pour envisager d’arrêter d’utiliser des masques à l’extérieur », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse ce lundi, même s’il a précisé qu' »il y aura des zones dans lesquelles il sera très difficile de sortir jusqu’à ce qu’il n’y ait pas un grand pourcentage de la population vaccinée. »

De la même manière, il a fait valoir qu' »il faut aussi se rappeler que pour arrêter d’utiliser des masques, il faut modifier une loi, et cela prend du temps ». Pendant ce temps, l’épidémiologiste du ministère de la Santé a célébré que la baisse de l’incidence est « lente mais continue de rester stable ».

Fernando Simón a souligné, en tout cas, qu’il existe une « variabilité importante » dans cette diminution, « non seulement entre les communautés autonomes, mais aussi dans les tranches d’âge en raison de l’impact de la vaccination dans les groupes déjà vaccinés ».

De la même manière, il a célébré que l’occupation en unité de soins intensifs (USI) « est en baisse, peut-être plus que les semaines précédentes ». « Ce sont des données qui montrent une bonne évolution mais avec des différences entre les communautés autonomes. Certaines représentent encore plus de 25 pour cent d’occupation des soins intensifs et plus de 6 pour cent en hospitalisation générale. Mais il y a une tendance stable vers une baisse des soins intensifs », s’est-il rivé.

SOURCE : INFORMACION.ES

Pour lire l’article en espagnol, cliquez sur ce texte

 

Autres articles dans cette rubrique

Inscrivez-vous

Afin d’être informé régulièrement des nouveautés sur Topinfo Alicante

Nos partenaires

Devenez partenaire